Ce matin, avant même de déjeuner, je n'ai pu résister à l'envie de sortir prendre quelques clichés tant la Nature était jolie dans sa parure de givre.
Les végétaux étaient couverts d'une pellicule bien blanche, avec plein de cristaux, comme des milliers de petites aiguilles, on ne voit pas souvent ça ici.

L'anisodontea -qui, oups, n'a pas encore été mis à l'abri pour l'hiver !- a encore quelques fleurs, sublimées par le givre.

anisodontea cristallise
Les heuchères voient leur feuilles bordées d'une élégante pellicule blanche,

heucheres crispee de caroline et ete indientandis que les graminées font les belles maintenant qu'elles sont presque les seules au jardin.

heron dans les graminees gelees (1)
Ici par exemple, c'est l'herbe de la pampa et le miscanthus silberfeder dont les plumets sont couverts de glace :

herbe de la pampa et miscanthus silberfeder sous le givre
Au fond, le terrain vague voisin est tout blanc !

jolies sauvages (2)
Du coup, même les mauvaises herbes paraissent jolies.

jolies sauvages
Ce petit coup de gel a apporté une classe insoupçonnée à la moindre petite plante, qu'il s'agisse d'une euphorbe polychrome un peu fatiguée par sa saison,

euphorbe polychrome raffraichie
d'un "vulgaire" chardon,

cardons givres
ou encore du nandina et du noisetier.

nandina et noisettier givres
Et si à cause de cette couche blanche, les araignées risquent de se cailler un peu le bout des pattes,

toile d araignee
les dernières roses encore présentes au jardin bénéficient d'un regain d'intérêt, elles que j'avais un peu délaissées à cause de la pâleur de leurs derniers pétales.

roses givrees
Le rosier Rayon de soleil s'en sort d'ailleurs pas mal du tout, encore bien jaune malgré la saison bien avancée.

rose rayon de soleil givree
Quant à La Parisienne, elle se prend pour un mousseux !

rosier qui se prend pour un mousseuxCôté potager, on a du fenouil congelé,

fenouil congeleet un peu plus loin, des bouleaux dont les feuilles d'or bravent encore le froid.

bouleauLes décos du jardin aussi sont embellies par le givre, vous ne trouvez pas ?

decos givreesDevant la maison, quelques plantes apportent encore de la couleur :

le fusain panaché,

fusain panachemais aussi le berberis pourpre (ici en compagnie de feuilles du pommier Paradis Utopia et de lierre dressé)

feuilles du Pommier Paradis Utopia de lhedera helix et du berberis pourpresans oublier le vert lumineux du palmier-chanvre.

palmier-chanvre (trachycarpus fortunei) sous la neigeQu'il va d'ailleurs me falloir protéger un peu sans tarder je crois...
Certaines plantes enfin, même sans fleurs ni couleurs restent jolies malgré tout pendant la morne saison.

C'est le cas par exemple des gaillardes dont j'ai laissé les coeurs des fleurs fanées, de la santoline petit-cyprès au feuillage bleu-gris et de la fausse giroflée (erysimum).

gaillardes santoline petit cypres et giroflee givreesEnfin bon.
Se balader pieds nus dans ses bottes le matin dehors par ce temps, bien que ce soit très enthousiasmant au vu de la magnificence de la Nature, ce n'est quand même pas un truc qui réchauffe autant (le coeur et l'estomac !) que la raclette partagée hier avec un jardinier du Nord venu faire connaissance "en vrai" après avoir sympathisé sur le Net.

C est passe hier souffler ses bougiesC'était la première fois que nous faisions une raclette depuis plus de trois ans !

Eh oui, nous avons appris récemment que le fromage à raclette contenait moins de 1% de lactose.
Je vais donc pouvoir en manger de temps à autre, comme le comté affiné de plus de 6 mois et quelques AOP dont le processus d'affinage fait disparaître totalement le lactose naturellement.
Une bonne nouvelle, n'est-ce pas ? (pour la gourmande que je suis surtout hihi)