04 juillet 2016

Un jardin haut en couleurs

Si les humains et leurs oeuvres (cf "râlage" d'hier) me déçoivent malheureusement assez fréquemment, la Nature et ses créations/tures elles m'émerveillent tout aussi souvent. :-)

Quel plaisir pour les yeux de voir ce qu'on avait pour lors juste dans la tête prend forme "pour de vrai" et ressembler de plus en plus à ce que l'on imaginait !

C'est le cas pour la colline de la gloriette, qui s'étoffe rapidement.

colline du bassin de la glorietteL'holcus mollis illumine l'ombre du kiosque de ses panachures claires tandis que l'astrance y apporte un peu de couleur,

holcus mollisalors que l'herbe sanglante (imperata cylindrica red baron) met le feu au bord du bassin.

Imperata cylindrica Red Baron ou herbe sanglanteSur la droite de la colline, la salicaire Robert commence une floraison prometteuse.

salicaire robert

Dire qu'à cet endroit il n'y avait rien il y a un an ! :-)

Sur le Triangle aussi il se passe de jolies choses...

Si le papillon Vulcain se gorge de verveine bonariensis,

papillon vulcain sur verbena bonariensisle clairon des abeilles, lui, préfère l'achillée Terracotta, aux jolies couleurs cuivrées.

achillee terracottaUn joli méli-mélo de fleurs en attente s'est formé spontanément, et ma foi, je trouve qu'il s'en sort bien ! :-)

melange fortuitLe premier plan, illuminé par les coréopsis, est secondé par une touffe d'oeillets qui a déjà pris bien du volume, à gauche de laquelle on aperçoit une scabieuse, et à droite de laquelle se détachent deux hémérocalles mini peach. A l'arrière-plan, les coquelourde fuchsia foncé se détachent distinctement grâce à leur couleur vive et lumineuse.

Sur le massif Côté Sud, une des campanules takesimana Elisabeth données par Caroline va bientôt s'ouvrir et en attendant j'admire déjà sa corolle irisée.

Campanule takesimana Elisabeth qui va bientot s ouvrirDu côté des roses, de nouvelles belles se font admirer.

Il y a notamment un bouton du rosier Winter Sun qui promet une proche floraison,

bouton du rosier winter sunCaprice de Meilland placé sur le massif de la piscine qui révèle une rose bien vive,

rosier caprice de meillandClaude Monet, qui nous offre des pétales aussi gourmandes et colorées que des bonbons,

rosier claude monetPierre de Ronsard, qui ne grimpe toujours pas, mais s'épanouit de plus en plus,

rosier pierre de ronsardNew Look, à la jolie rose marbrée de corail, à la couleur éclatante,

rosier new looket Jasmina, qui, déjà bien haut dans sa colonne, est une jolie révélation pour moi qui l'avait acheté un peu par hasard...

rosier grimpant jasminaCette rose se révèle délicate et romantique à souhait, et aussi jolie en boutons que bien épanouie.

Posté par lilou752 à 21:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]


01 juillet 2016

Quand ça veut pas, ça veut pas !

Aujourd'hui, ce n'était vraiment pas une bonne journée. De celles où l'on se dit que si on avait su, on serait restée couchée...

D'abord, la serre s'est écroulée, et tous mes semis se sont retrouvés par terre, les uns par-dessus les autres. 

catastrophe la serre s est ecrouleeJ'ai planté "à l'arrache" les quelques-uns que j'ai réussi à récupérer pas complétement écrabouillés sur le Triangle, en les mettant juste comme ça dans la terre... Avec leur étiquette d'identification pour ceux qui en avaient encore mais ce n'est pas la majorité d'entre eux.

Je ne sais donc même pas ce que j'ai -peut-être- sauvé. :-/

Ensuite, le chat a déchiqueté un gri-gri "queue de renard" dont je comptais décorer mon sac et que je venais juste de recevoir.

Et cet après-midi, c'est la coiffeuse qui m'a ratée. Au point que j'en étais déprimée en rentrant et que je me demandais comment j'allais pouvoir coiffer ça.

J'ai pris une photo après avoir quand même repassé ma tête à l'eau histoire de voir si je pouvais dompter ma nouvelle coupe, mais je reste dépitée.

coiffure eliseD'autant plus que j'avais demandé "la même chose que la dernière fois" car précédement ça m'avait bien plu. Il faut dire que ce n'était pas la même personne qui s'est occupée de moi... :-/ Je sens que je vais adorer passer l'été avec cette mèche qui ne tient pas ! :-/

Enfin bon, on ne va pas épiloguer sur mes relations (houleuses) avec les coiffeurs, parlons plutôt jardin !

Aujourd'hui, c'est le poivrier de Chine qui est en fleurs,

poivre de chine en fleurset l'achillée Cerise Queen qui déploie ses corymbes écarlates sur le massif du robinet.

achillee cerise queenSur le massif devant la maison, un géranium sauvage est venu se mêler aux fleurs d'or du millepertuis.

millepertuis et geranium sauvageComme j'ai trouvé cette association fortuite plutôt réussie, je l'ai laissé faire... ;-)

Posté par lilou752 à 14:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 juin 2016

Les massifs avancent

J'ai encore bien avancé au jardin aujourd'hui.

Après avoir dégagé la partie gauche de la bande d'iris des mauvaises herbes qui l'étouffaient

iris degagesje me suis occupée des massifs côté Nord.
Le long du mur, la pulmonaire Opal, un aconit bicolore, une persicaire, deux chiastophyllum oppositifolium et deux sauges Mainacht sont venus rejoindre les plantes qui l'occupaient déjà.

cote nordDont les astilbes, désormais bien fleuries.

astilbesDans le bac, c'est un omphalodes cappadocia Starry eyes qui a été ajouté.

bac cote nordSur le Haricot de Bruyère, j'ai planté une corydale bleue et un coeur de Marie doré et déplacé là la fougère qui ne semblait pas se plaire près de la gloriette.

Sur le massif de la gloriette, là où un emplacement attendait "sa" plante, j'ai finalement installé un carex bicolore.

plantation du carex

Les choses commencent à prendre forme.

Tout comme les figues sur notre petit figuier précoce de Dalmatie d'ailleurs. ;-)

figuier precoce de dalmatieSur la "colline" montée de toutes pièces près de la gloriette, les herbes d'amour grandissent,

gramines sur la collineet l'holcus mollis aux jolies panachures tente un rapprochement avec la grande astrance.

grande astrance et holcus mollisVu de haut, ça donne ça :

massif de la gloriette pied du lampadaireOn voit sur cette photo que les ajugas ont déjà bien pris possession des lieux et envisagent un agrandissement de leur territoire.

Si l'on regarde les limites du nôtre, on s'aperçoit que les premières roses trémières à fleurir sont les noires

rose tremiere noireet qu'un peu plus loin, au bord du terrain vague, les achillées millefeuilles sauvages ne demandent qu'à être récoltées ou récupérées pour ajouter un peu de blanc au jardin...

achillees blanches sur le terrain vaguePour l'instant, c'est la camomille déplacée hier sur le massif de la piscine qui se charge joliment de cette tâche.

camomille placee sur le massif de la piscineA ses côtés, le chèvrefeuille Hack's red offre aux rayons du soleil couchant ses baies presque translucides

baies du chevrefeuille hack s redtandis que non loin de là les papillons s'activent encore sur les fleurs hautes perchées des verveine de Buenos Aires installées sur le tour de la piscine.

papillon sur verbena bonariensisLa clématite qui pensait surtout à cavaler sur le treillis accroché au hangar songe enfin à ouvrir ses fleurs doubles,

clematite double pourpre fleurieet sur le Triangle c'est un premier "soleil vivace" qui fait son apparition.

soleil vivaceVous vous en doutez, je ne terminerai pas ce post sans vous parler des quelques roses qui assurent le spectacle aujourd'hui.

Il y a Rosenstadt freising qui prépare de nouveaux boutons en grappes,

rosier rosenstadt freising en boutons
Camille Pissaro qui était rouge vif et jaune il y a quelques jours et termine désormais sa floraison dans un fuchsia à peine zébré,

rosier camille pissaro fonceClaude Monet dont je ne peux pas passer sous silence la jolie rose bicolore, même si je vous l'ai déjà montré,

rosier claude monet

New Look, au coloris bien vif mêlant le orange et le crème,

rosier new looket le célèbre Pierre de Ronsard, qui, puisqu'il est sensé être grimpant, a été installé le long d'un piquet, mais ne semble pas s'y intéresser du tout.

rosier pierre de ronsard

Posté par lilou752 à 22:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 juin 2016

Réaménagements

Hmmm...

Je ne vous les ai pas montrés hier mais Sylvain m'avait fait la surprise de me préparer d'excellents cookies , sans gluten bien sûr. Trop bons ! Non, non, je ne partagerai pas, c'est que pour moi, na ! De toute façon, il n'en reste déjà plus beaucoup, hihi... ;-p

cookie du 28 juinJe ne sais pas si c'est cela qui m'a donné de l'énergie, mais il y a eu du remue-ménage au jardin aujourd'hui.

La touffe d'alchémilles qui attendaient dans le potager a été divisée en 5 et répartie à différents endroits : sur le massif de la piscine, derrière le banc, près du rosier Caprice de Meilland et au pied de la colonne du rosier Jasmina, mais aussi à l'angle du massif de la gloriette vers le robinet et à gauche du pont.

deplacement des alchemilles

La camomille qui traînait dans le potager a aussi été déplacée dans le massif de la piscine près du rosier grimpant Jasmina.

J'ai transféré une touffe de coréopsis, des lis nains roses Pink pixie et les achillées qui attendaient sur le Triangle à leur place définitive sur le massif du robinet, où j'ai aussi planté les 3 silènes schafta, un ibéris sempervirens et semé des alysses corbeille d'or.

reamenagement du massif du robinetTiens, à propos d'achillée, la Terracotta, qui elle est toujours en attente, est désormais bien fleurie et enflamme d'un bel orange lumineux le coin du Triangle où elle est parquée pour le moment.

achillee terracottaLe grand lis blanc récupéré l'an dernier à l'emplacement de l'actuel massif du robinet a retrouvé sa place, ou presque.

lis recupere l an dernierComme j'étais lancée, je ne me suis pas arrêtée en si bon chemin, j'ai aussi désherbé le tour du Dôme, ce qui permettra aux plantes basses d'avoir enfin accès à un peu d'air et de lumière.

degagement du tour du domeDu côté de nos amies les roses, aujourd'hui c'est

le grimpant New dawn, et sa délicate fleur rose tendre

rosier new dawnet le rosier Dame de coeur, à l'opulente fleur de velour rouge qui sont à l'honneur sur ce blog.

rosier dame de coeurLa photo la fait paraître rouge-rosé mais en fait en "vrai" elle est d'un beau rouge profond.

Posté par lilou752 à 22:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 juin 2016

Ça monte

Les plantes, boostées par les pluies récentes et réchauffées par le soleil qui daigne enfin se montrer, croissent à une vitesse phénoménale.

La paon, devant les lanternes vénitiennes (alias du Japon, alias physalis, alias amours en cage, etc.) ne semble pas en croire ses yeux. Il ne voit même plus sa queue ! ;-p

le paon devant les lanternesUne fleur orange (probablement une hémérocalle) parvient à peine à dresser la tête au-dessus de la masse verte qui semble vouloir l'engloutir,

lis orange emergeant de la maree vertetandis que la verge d'or elle est presque complétement ensevelie par le géranium vivace.
il doit y avoir une verge d or la dessousCeux de l'allée qui mène à l'entrée, des géraniums himalayense plenum et sanguineum striatum, poussent bien aussi d'ailleurs !

geranium himalayense plenum et sanguineum striatumA leur côté, de jolies fleurs roses que je n'ai pas identifiées en les plantant mais que je crois bien être des dianthus deltoïdes (de petits oeillets, quoi) apportent un peu de couleur vive dans tout ce vert.

Dianthus deltoidesDe l'autre côté de la haie au pied de laquelle ils sont plantés, c'est le millepertuis qui commence à fleurir.

millepertuisSes boutons sont mignons, vous ne trouvez pas ?

On a l'impression que c'est une boîte maintenue fermée par un savant pliage origamique qui s'ouvre en une explosion joyeuse, avec ces étamines exhubérantes sur ces pétales jaune d'or. :-)

Côté Nord, s'il y a moins de couleurs, il n'y a cependant pas moins de vie, et le vert acide des touffes herbacées (le pépiniériste de Saint Memmie n'a pas voulu me dire ce que c'était !!!) tranche sur les ajugas de Fagnières qui commencent déjà à s'approprier leur nouveau territoire en projetant des stolons en tous sens pour faire plein de petits. ;-)

Les astilbes aussi entament leur floraison, ça devrait apporter un peu de gaieté supplémentaire à ce coin ombragé...

astilbes en fleurs cote nordEn face de ce mini massif au pied du mur, il y a la haie de rosiers...

Et dans celle-ci, aujourd'hui ce sont

une rose blanche d'un "sans-nom" de Willemse, en bonne compagnie puisque c'est le géranium Orion qui pose à ses côtés,

rose blanche de willemse et orionet une rose rouge itou qui font le show.

rosier rouge de willemseSur le masif du robinet, le rosier en place depuis probablement longtemps (je ne serais pas surprise si on me disait qu'il s'agit d'un Queen Elisabeth) offre une floraison classique mais généreuse, bien appréciable

rosier du robinettandis qu'à l'entrée, Rosenstadt Freising poursuit sa métamorphose de couleurs en s'épanouissant.

On ne distingue désormais plus que quelques petits points rose foncé sur l'extrémité des pétales.

rosier rosenstadt freisingDans le massif devant la maison, malgré les géantes qui l'entourent et menacent depuis quelques temps de l'absorber, Purple lodge a finalement réussi à capter assez de soleil pour fleurir. :-)rosier purple lodge

Je vous laisse pour aujourd'hui, mais on n'en a pas encore fini avec les rosiers, d'autres sont encore en boutons et promettent de jolies découvertes dans un avenir proche... ;-)

Posté par lilou752 à 22:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 juin 2016

En équilibre

Il y a de nombreux équilibristes par ici.

Je ne parle pas seulement de Malo, qui se trouve bien perché sur son arbre à chat,

malo dans son hamacmais aussi des insectes qui butinent

butineusese mettant parfois dans des positions rocambolesques pour atteindre leur cible (admirez au passage le grand écart de ce bourdon gourmand !)

bourdon gourmandou s'agrippant de "patte" ferme pour rester bien accrochés.

sauterelle sur coreopsisCe syrphe pyrastre lui ne le sait pas, mais il se régale d'une fleur (cosmos ?)... Qui n'est pas du tout ce que je suis sensée avoir semé à cet endroit !

pas vraiment les fleurs attenduesRemarquez, je ne suis pas plus surprise que ça de ne pas toujours obtenir les fleurs attendues, vu le prix auquel j'ai payé les graines (quelques dizaines de centimes les 100 pour la plupart des espèces choisies) ! :-D
J'ai tenté ma chance. Parfois, c'est conforme à la variété annoncée, parfois non, mais c'était le risque...

En parlant de "non conforme"... Je crois que c'est tout de même encore et toujours Willemse qui détient la palme ! :-p

Je vous en ai déjà parlé. J'ai passé plusieurs commandes pour profiter de leur alléchante offre de "5 rosiers en cadeau". Eh bien figurez-vous que sur les 4 ou 5 lots qui ont survécu, je n'ai pas deux fleurs pareilles ! (si, les rosa chinensis viridiflora que je vous ai montrées, qui se sont invitées là par hasard)

En plus d'être tous différents (tant mieux !) les rosiers ont des ports variés, ça va du nain au polyantha en passant par le buisson classique.

Et surtout, alors que j'étais sensée obtenir de banales roses orange, jaune, rose, violette, blanche et rouge,

rosiers cadeaux de willemse en theorieje me retrouve avec des roses vertes,

une bicolore (fort jolie au demeurant),

rosier mystere bicolore jaune et rosedes froufroutantes,

rosier a frou-frous fuchsia numero 1dont une est un peu plus claire que l'autre,

rosier a frou-frou fuchsia numero 2une à revers "argenté" (blanc, quoi !),

rose a revers blanc sans etiquetteet beaucoup plus de fuchsias

que de vraies rouges !

rosier rouge sans nomIl y a aussi une orange qui vire très vite au rose, et une à petits pompons... C'est amusant. Pas du tout prévu, mais bien sympathique. ;-)

J'en ai même un qui a poussé, poussé, poussé tellement et sans faire le moindre petit bouton, même en étant à l'ombre, que j'ai fini par le dégommer, puisque c'était comme s'il n'avait été constitué que de gourmands.

Enfin, c'est quand même vraiment dommage de ne pas pouvoir nommer les rosiers plus précisément que ça... :-/

Heureusement, les plants achetés ailleurs sont eux bien identifiables.

Je peux donc vous présenter la Rose des Cisterciens, ondulée ET bicolore,

Rosier rose des cisterciensle grimpant Veilchenblau, qui compense sa floraison unique par une belle vigueur et une superbe floribondité, et ce dès sa première année, la preuve :

rosier veilchenblauet le très beau Red Intuition, aux marbrures très classe et dont la fleur tient longtemps !

rosier red intuitionVous retrouverez tous ces rosiers avec d'autres commentaires sur chacun dans l'album accessible via la colonne de droite.

Mais je vous l'ai déjà dit, il n'y a pas que les rosiers qui font le show A did'laïo !

Les galanes (penstemons) ont, malgré mes craintes, bien passé l'hiver (il faut dire que je les avais bien emmitouflées dans une épaisse couche de paillis de miscanthus et qu'on n'a pas eu de grand froid cette année)

et assurent le spectacle sur le massif Côté Sud

galanes sur le massif cote sudtandis que les achillées, pour l'instant en "jauge améliorée" sur le Triangle, font une première floraison remarquée.

Il y a Apricot Delight, rose moyen bien uniforme, et Summer Pastels, dont les teintes varient du rose vif au blanc en passant par le pêche et le jaune en fonction de l'avancement de la floraison :

achillees apricot delight et summer pastels sur fond de spireeavec une spirée rose, encore petite, en fond.

Si elle joue cette année les seconds rôles, à voir la taille de celles de Marguerite Rose, nul doute que dans quelques années c'est elle qui occupera le devant de la scène (...à l'arrière d'un massif) !

Un peu plus loin sur le Triangle ce sont le chèvrefeuille bicolore

chevrefeuille bicolore en fleur
et l'hémérocalle Mini Pearl qui jouent leur première représentation,

hemerocalle mini pearlalors que dans le bac près de la terrasse, une joubarbe fleurit.

dans le bac de la terrasseDommage que les pétunias en mini-mottes mis dans la vasque sur la souche n'aient eux pas repris... :-(

petunias n ayant pas reprisEn revanche, sur le Haricot de Bruyère les plantes installées il y a peu semblent elles s'épanouir allégrement.

haricot de bruyere en cours de developpementTout comme les mauvaises herbes dans le verger !

Heureusement que Sylvain était là pour y mettre un peu d'ordre.

verger defriche par sylvainça commencerait presque à ressembler à quelque chose...

Une fois les petits fruitiers de la haie du fond dégagés par Monsieur

petits fruitiers degages par sylvainet le haut du talus par moi !

haut du talus degage par moiOn n'a pas chômé aujourd'hui, et pendant que Sylvain continuait à préparer le potager,

terre ameubieet m'aidait à déplacer la spirée (je pense), sauvée des bulldozers et placée "au pif" en attendant de savoir où la mettre, dans le massif du robinet,

deplacement de la spireej'ai enfin mis en terre sur le Triangle les heuchères données par Marguerite Rose et les arbustes et rosiers achetés à Jardiland,

et installé à sa place définitive contre la gloriette un chèvrefeuille.

installation du chevrefeuille de la glorietteMalheureusement, ils ont tous attendu fort longtemps que je sois en état de reprendre -avec précaution- mes activités jardinières, et je ne sais pas du tout s'ils vont surmonter cette épreuve. :-/

Entre la spirée et le rosier, j'avais aussi planté la clématite Fascination, mais mon homme a tiré dessus en croyant qu'il s'agissait d'une mauvaise herbe, alors je me fais du souci pour elle aussi...

Les salades plantées par maman à l'emplacement du futur abri de jardin, elles, se portent plutôt bien, et poussent tranquillement.

salades plantees par mamanA nous bientôt les feuilles vertes croquantes en provenance directe du jardin ! ;-)

Vous remarquerez à droite de la photo que les fenouils eux aussi se sont bien développés. Ce qui n'est pas forcément une bonne chose car ils ne sont pas sensés rester là eux ! :-o

A ce propos, je vous invite moi aussi à en rester là... Pour aujourd'hui en tous cas.

A très bientôt pour de nouvelles aventures somme-veslières ! ;-)

Posté par lilou752 à 23:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 juin 2016

Festins

Au jardin, c'est la curée !

Tandis que les syrphes (ou d'autres bébêtes plus petites que je n'ai pas vues ?) boulottent l'unique fleur du jeune rosier Charles de Gaulle,

rosier charles de gaulle boulotte par les syrphesbutinent la véronique,

syrphes sur veroniques'ennivrent des arômes du persil géant

syrphes dans le persilet ne disent pas "non" non plus à la grande astrance blanche qui fleurit côté Nord ;

grande astrance blanchependant que le papillon blanc se délecte du nectar parfumé de la lavande

papillon blanc sur lavandeet que le rosier Léo Ferré est lui aussi la proie des insectes,

rosier leo ferre proie de petites betesmoi je goûte à ma première framberry.

framberryCet hybride de fraise et de framboise (ils sont trop forts ces généticiens !!!) à la jolie couleur rouge-rosée a plutôt un goût de fraise quand on croque dedans, mais laisse c'est vrai sur la langue un petit arrière-goût de framboise une fois avalé... Amusant. Mais pas très productif et plutôt fragile comparé aux autres plants cultivés à la même place.

Mais bon, vous me connaissez, un truc pareil je n'allais pas laisser passer l'occasion d'essayer, hihi. ;-)

Je n'ai bien sûr pas non plus manqué de faire mes traditionnels portraits des nouvelles roses fraîchement apparues

Il y a Rosenstadt Freising à l'entrée, dont je vous ai montré les boutons récemment, qui est désormais ouvert et perd ses marques fuchsia,

rosier rosenstadt freisingla rose des Cisterciens aux pétales froufroutants bicolores

rose des cirsterciensauquel fait concurrence en matière de pétales fantaisistes ce rosier sans nom reçu en cadeau avec une commande Willemse, ses frisottis lui ayant valu le surnom de "rosier à frous-frous fuchsia n°1" (oui, il y en a un deuxième)

rosier a frou-frous fuchsia numero 1et Aprikola à la jolie couleur pêche (enfin, "abricot", plutôt, si on est logique).

rosier aprikola

Le "rosier bicolore mystère", lui, certes vous l'avez déjà vu... Mais pas si épanoui. ;-p

rosier mystere rose et jaune pres du hangarDans le massif devant, les quelques roses du rosier déjà présent avant nous que j'ai inséré dans une colonne qui ont survécu à la pluie peuvent enfin s'ouvrir.

rosier tuteure devantPurple lodge lui se développe vaillament malgré ses voisines qui menacent de l'étouffer (je l'aide un peu en le dégageant de temps en temps quand je passe devant, quand même !) et nous prépare quelques roses pour très bientôt...

rosier purple lodge en boutonsLe long de l'allée qui mène à la porte d'entrée, si les géraniums vivaces se développent, ils ne sont -hélas- pas les seuls, et le millepertuis qui normalement est sensé rester de l'autre côté de la haie tente une percée.

le millepertuis prend ses aisesJe vais le laisser tant qu'il est en fleur, ça apporte un peu de lumière, mais après il sera plus ou moins gentiment prié de rester à sa place. ;-p

Sur le Triangle aussi, ça fleurit... Je vous passe les détails et vais me contenter de vous montrer un aperçu de l'ensemble.

ca fleurit sur le triangle

Mais je ne fais pas qu'observer. Je participe aussi ! Tout comme Sylvain. Aujourd'hui pendant qu'il désherbait entre les petits fruitiers de la haie du fond, je me suis occupée de la colline de la gloriette et du haut du talus vers le hangar. J'ai aussi planté 3 nouveaux plants de lysimaques goldilocks sur la colline, sensées avoir à terme les pieds dans l'eau ou presque avec le ruissellement créé par la pompe quand on l'aura installée, et le chèvrefeuille le long de la gloriette.

Pendant que nous nous activions, Malo lui se vautrait tranquillement dans le canapé...

minou endormiProbablement pour être en forme lors de la séance de chasse au papillon du soir ! ;-)

la chasse est ouvertePuisque le soleil semble enfin décidé à se montrer, le gros pot de pépinos (melons-poires) qui a passé l'hiver dans la véranda a été sorti sur la terrasse et j'ai mis un autre plant dans un second pot plus petit. On verra bien si on a des fruits cette année...

Pour ceux qui se seraient amusés à compter les bestioles de ma dernière photo-devinette, la réponse tant attendue...

Personnellement, j'ai dénombré pas moins de 18 bébêtes sur le gypsophile !

18 bebetes au moinsLe redoux soudain après les pluies diluviennes semble avoir boosté les populations miniatures, ça grouille de partout !

Posté par lilou752 à 21:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 juin 2016

Je vois la vie en roses

Oui, oui, avec un "s" ! ;-p

Car des roses, il y en a plein mon jardin.

Des fuchsia, comme celles du petit rosier qui était déjà là à notre arrivée, près du sapin bleu,

rose du petit sapin bleuou Moonstone, qui normalement devrait l'être beaucoup moins,

rosier moonstonedes bicolores, comme Camille Pissaro

rosier camille pissaroou ce rosier mystère, tous deux dans la haie.

rose mystere rose et jaune pres du hangarLui, c'est sûr que vu où il est, je l'ai planté, mais pourtant je ne sais pas de qui il s'agit probablement encore d'un cadeau Willemse déviant, puisque normalement aucun ne devait avoir cette couleur. Enfin, je ne vais pas me plaindre hein, il est très bien, ce rosier ! ;-)

Dans la collection des impressionistes, j'ai aussi Claude Monet :

rosier claude monetCubana, lui, n'est pas sensé être multicolore, mais la pluie lui a donné des "tâches de rousseur".

rosier cubana piquete apres la pluieIl est tout piqueté, mais pas vilain pour autant. :-)

Quant au rosier Rosenstadt freising, il n'y a qu'en boutons qu'il est bicolore, de façon très originale.

rosier rosenstadt freising en boutonEnsuite, les roses s'uniformisent.

Dans le style multicolore moins marqué, Isabelle Autissier, placé sur le massif du robinet, rosit par coquetterie sur le bord de ses pétales jaunes :

rosier isabelle autissierUn autre au teint de pêche, c'est Chimène, que vous voyez ici en arrière-plan du delphinium pacific Guinerve. (Le blanc étant Galahad)

delphiniums pacific galahad et guinerveCharles de Gaulle, lui, s'habille en mauve, dans le massif de la gloriette.

rosier charles de gaulleQuant aux rosiers couvre-sol The Fairy placés à l'angle du massif de la piscine, après s'être fait attendre, ils nous offrent enfin de jolies petites fleurs d'un rose doux.

rosiers the fairyCelles de ce rosier cadeau de Willemse qui a perdu ses feuilles mais fleurit quand même restent petites et en pompons corail.

rosier de willemse pomponsOriginal, mais il n'a pas l'air très en forme hélas.

Les achillées, elles, en revanche, sont toutes pimpantes ! :-)

Tandis qu'Apricot Delight se pavane au premier plan devant le coréopsis qui lui aussi s'épanouit de façon lumineuse,

coreopsis et achilleesles inflorescences de Summer Pastels varient du rose au blanc en passant successivement par le pêche et le jaune.

achillee millefeuille changeanteSur le Triangle, ces touffes colorées côtoient celles des jeunes spirées, qui elles-même enlacent gentiment les lis en pleine majesté.

lis et spireeUn peu plus loin, c'est la coquelourde des jardins qui attire le regard avec son rose fuchsia vraiment "brillant"

coquelourde des jardins(par temps sombre, cette plante a vraiment un effet "néon" impressionnant !),

tandis que les arbustes de la haie (?) misent eux plutôt sur le parfum de leur multitude de fleurs blanches pour attirer les pollinisateurs.

haie en fleursDans le coin du potager, la clématite double purple a décidé de s'affranchir de l'itinéraire que j'avais prévu pour elle et cavale le long du treillis normalement destiné au soutien de la vigne.

Je la laisse faire, c'est décoratif. ;-)

clematite qui part en baladeCeux qu'on a laissé faire aussi, ce sont les coquelicots qui colonisent la pelouse.

Eux non plus d'ailleurs ne sont pas désagréable à regarder...

pieds d alouette et coquelicotsAu premier plan, ce sont les delphiniums donnés par la dame de Fagnières. Je les pensais moins hauts (on m'avait dit entre 60 et 80cm, or là ils font plus d'un mètre !), et tous bleus.

La première surprise n'est pas très pratique, leurs tiges se couchant facilement, la seconde elle étant fort appréciable. :-)

A l'entrée de la zone de la piscine, j'ai placé les lysimaques de Marguerite Rose. Qui m'avait fait un peu peur en m'indiquant qu'ils étaient "jaune pétant".

Mais ça va, leur couleur finalement est très raisonnable ! :-D

lysimaques sur le bord de la piscineEn plus, ça met un peu de soleil dans la grisaille ambiante...

Tout comme les hautes fleurs des molènes qui sont apparues de-ci de-là dans la pelouse (et que chenilles et pucerons -?- ont l'air d'apprécier !).

chenille devant moleneMoi qui en avait commandé un pied, finalement heureusement qu'ils se sont trompés sur la couleur et qu'il n'est pas jaune, parce qu'il y en a plein qui poussent à l'état sauvage ! ;-p

A l'état sauvage aussi, ce sont ces jolis pavots apparus par hasard dans la pelouse.

pavots surpriseJe me demande s'ils sont vivaces et si je pourrais les récupérer pour les mettre ailleurs (là où JE l'aurais décidé) l'an prochain...

L'alstroemeria aurantiaca sirius, lui, je sais déjà que si je veux le revoir il me faudra le déterrer et l'hiverner à l'abri.

alstroemeria aurantiaca siriusPas très pratique ça, mais ce beau lis des incas vaut bien un petit effort, non ?

Posté par lilou752 à 19:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 juin 2016

Vol de nuit

Aujourd'hui, je vous propose un post à l'ambiance différente, pour changer un peu...
Par curiosité, j'ai voulu voir ce que donnait le jardin de nuit, à la lueur des lampadaires, les "vrais" et les solaires.

Vous faites le tour avec nous ?

Commençons par le bassin de devant, éclairé par un petit lampadaire solaire piqué sur son bord :
bassin devant a la lumiere du petit lampadairePuis dirigeons-nous vers l'arrière de la maison, 

en passant devant le massif Côté Sud, qui bénéficie du même éclairage :massif cote sud eclaireA l'entrée du jardin, au niveau du massif du robinet, le premier des trois vrais lampadaires (ceux reliés au secteur) éclaire le rosier : roses eblouissantesLe second est placé entre la gloriette et sa "colline" et illumine le petit bassin où les nénuphars se sont bien développés :

bassin et gloriettecomme un phare dans la nuit somme-vesliereJe n'ai pas pris le troisième en photo car pour l'instant le tas de cailloux gâche un peu le paysage... Il est situé au bout de la bande d'iris, à l'angle de la future "zone de manoeuvre" des voitures.

Le souci, c'est que nous voulions un éclairage pouvant être activé de la maison, quand on sort par la véranda. Franck a opté pour un système télécommandé. Qui ne fonctionne pas vraiment. On est obligé de faire la moitié du chemin dans le noir pour aller se placer à côté de la borne de la réception pour que celle-ci capte le signale de la télécommande et daigne les allumer. Et encore, en s'énervant sur les boutons ! Même topo à l'extinction des feux : on doit les éteindre puis parcourir le reste du chemin dans le noir pour regagner la maison.

Vachement efficace ! Grrr, ça m'éneeeerve !

En plus, on ne peut pas dire qu'ils éclairent vraiment, alors que le but était quand même de pouvoir continuer à travailler dehors à la tombée du jour. (arroser l'été, recouvrir avec les voiles d'hivernage l'hiver, quand la nuit tombe tôt) Décidément, c'est -encore !- un raté. :-/

Oui, ça fait joli, mais c'est tout... Et pour ça des loupiotes solaires auraient suffit !

En plus il manque des prises au niveau du lampadaire de la gloriette qui devait en comprendre au moins deux et n'en a qu'une, et un poteau électrique a été installé à un endroit complétement inadéquat (c'est d'ailleurs pour cela que j'ai dû investir dans une colonne et un rosier grimpant pour le masque, car en plus, C'EST MOCHE !).

Eh oui, niveau esthétique ce n'est pas ça non plus, Franck ayant collé des espèces de machins noirs qui ont décoloré et se sont décollé rapidement au-dessus des prises, et soudé un affreux "toit" qui par chance a très vite rouillé et est tombé tout seul sur la borne de réception, pour la protéger de la pluie. Ce qu'on est maintenant obligés de faire avec un vieux sac de terreau très laid.  Quand je vous dis que ce n'est pas une réussite !

Et encore, je vous épargne mon "râlage" sur les piliers de robinets, je vous garde ça pour une prochaine fois, hihi. ;-p Mais vous aurez compris que je ne suis pas du tout satisfaite du travail réalisé par cet ouvrier. (je passe aussi sur les trucs pas finis dans la maison, les bordures de la pelouse qui s'affaissent, etc.)

Pour changer de registre et passer sur un ton plus réjouissant, je vous invite à revenir demain pour admirer les nouvelles roses qui s'annoncent. De la couleur en perspective, pour contrebalancer ce post sombre à tous niveaux. ;-)

Posté par lilou752 à 23:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 juin 2016

Bienvenue dans la jungle !

Notre "pseudo-pelouse" pousse de plus en plus... Si ce n'est qu'il s'agit toujours principalement que d'indésirables et pas vraiment de gazon. :-/ Toujours est-il que pour l'instant, nous n'avons pas le temps de nous en occuper, les priorités sont ailleurs, et que les herbes quelles qu'elles soient en profitent pour s'élancer allégrement vers le ciel (gris) de Somme-Vesle !

la maison vue du jardinEn photo cela donne un petit côté sauvage pas forcément désagréable, mais croyez-moi, en "vrai" ça fait plutôt gros fouillis !

Et en plus, cela menace les jeunes pousses de lavande.

Que vous voyez ici en arrière-plan, le sujet principale de la photo étant une campanule qui à la base était sensée être une campanula muralis, ce qui n'est, une fois de plus, de toute évidence pas le cas.

campanule sur fond de lavandeDécidément, je ne sais pas si je vais arriver à l'avoir un jour, ma bordure de campanules des murs ! :-/

Du coup, comme toutes celles plantées après le Dôme ont l'air d'être identiques, je pense que je vais laisser comme ça de ce côté-là et me concentrer sur la rectification de la partie qui va jusqu'à lui. Il y a quand même de quoi faire car j'ai recensé pas moins de 4 espèces de campanules différentes alors qu'en théorie je n'en avais acheté qu'une sorte (la campanula portenschlagiana, qui forme des coussins de petites fleurs mauves).

Si les mauvaises herbes poussent dans le jardin,

dans le massif de devant ce sont les bambous qui prennent leur essor, formant comme des mini forêts de tout petits palmiers

foret de mini palmiers bambouset côté Nord, le massif qui s'étoffe tranquillement, avec ses astilbes en fleurs.

ca pousse cote nordDu même côté, dans le Haricot de Bruyère, la hosta Cherry Berry se développe, étonnament pas inquiétée par les limaces.

hosta cherry berry

A ses côté, j'ai mis en terre les bulbes d'arisaemas (candidissimum et du Siskiou) et de lis Extravaganza.

Mais rassurez-vous, il n'y a pas que de la verdure au jardin ! Il y a aussi des fleurs...

Celles qui, en attente de déplacement à leur emplacement définitf, colorent le Triangle,

triangle en fleursmais aussi celles de l'achillée Paprika sur fond d'ophiopogon, au bassin de la gloriette,

achillee sur fond d ophiopogonet bien sûr, celles des rosiers !

De La Parisienne, qui côtoient les inflorescences bleues du géranium vivace Orion,

rosier la parisiennede Malaga,

rosier malaga

et du jeune Pierre de Ronsard, qui pour un grimpant reste bien sage,

rosier pierre de ronsardmais pas de Black Baccara par contre, qui ont souffert de la pluie persistante et pourri en boutons... :-/

rosier black baccara abime par la pluieRemarquez, les roses Pierre de Ronsard ne sont pas superbes non plus, toutes piquetées à l'extrémité de leurs pétales. :-(

Sur le massif du robinet, de petites nouvelles sont arrivées hier (alstroemère Sirius, céanothe Marie-Simon -rose-, Phlomis de Russel...)

le massif du robinet et ses nouvelles plantationsTandis qu'au fond du jardin, la haie de petits fruitiers commence à prendre des couleurs appétissantes.

petits fruitsAvant de vous quitter, je vous propose une nouvelle petite devinette...

Combien à votre avis y a-t-il de bestioles sur cet entrelac de tiges de gypsophile ?

nouveau jeu-combien de bebetes dans le gypsophile

Posté par lilou752 à 18:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]